LogTech new logoLogo Logtech Transparent
Accueil
Logo Logtech Transparent
J’aime ? Je partage !

Digitalisation Supply Chain: Panorama 2019-2020 de l’ASLOG.

Cette étude menée par l’ASLOG auprès de ses adhérents permet de faire le point sur la digitalisation Supply Chain des entreprises françaises et les transformations en cours mais aussi d'en comprendre les difficultés et les succès.
publié le 12 décembre 2019

Les facteurs de la transformation digitale des supply chains

Les transformations de l’économie induisent une complexité croissante dans la supply chain. D’une part, la mondialisation a apporté de la complexité en éloignant géographiquement les clients finaux des entreprises produisant les biens de consommation. D’autre part, les nouvelles habitudes de consommation et l’explosion du e-commerce entraînent le besoin pour beaucoup d’entreprises d’avoir une supply chain agile, intégrant de nouveaux canaux donc une nouvelle organisation. Enfin, l'avènement de la distribution omnicanale entraîne un degré de complexité supplémentaire et un besoin de transversalité et de collaboration entre les différents services de l’entreprise pour permettre une relation client fluide. Déjà 90% des entreprises explorent ou mettent en place une approche “direct to consumer” dont 40% en omnicanal.

La supply chain, de par son aspect transversal à l’entreprise et son éco-système, a été identifiée chez 51% des répondants comme levier principal dans la transformation de leur  business pour répondre aux nouveaux enjeux de l’économie vus précédemment. Elle joue un rôle proactif dans la transformation du business. D'ailleurs, la moitié des entreprises ont déjà intégré la fonction Supply Chain au Comité Exécutif ou au Comité de Direction de leur organisation.

Dans ce contexte, 3 facteurs de la transformation digitale des supply chains ont été identifiés:

  • L’efficacité de la supply chain est devenu un élément majeur de la compétitivité des entreprises. La capacité à répondre à la demande du client final de façon satisfaisante dans des délais rapides conditionne la performance globale de l’entreprise. Cela implique pour les entreprises d’avoir un contrôle de plus en plus important sur l’ensemble de leur chaine de valeur. 
  • La dimension RSE est un élément incontournable dans la stratégie globale des entreprises et elle doit être prise en compte dans toute réflexion stratégique.
  • Enfin, les nouveaux outils digitaux lancés sur le marché ces dernières années permettent des progrès considérables et inenvisageables il y a 20 ans.

Quels sont les chantiers de transformation digitale de la Supply Chain en cours?

Définir les chantiers prioritaires dans la transformation digitale n’est pas toujours évident mais pour 2020, 47% des entreprises prévoient d’investir en priorité sur la collaboration et le développement de l’agilité tout au long de leur supply chain.  

Mieux collecter et échanger les données, améliorer la traçabilité et mieux planifier tout au long de la supply chain  sont les 3 chantiers identifiés par les entreprises comme prioritaires. Ensuite, en second lieu, on retrouve la gestion de la relation client, l’analyse des données et la robotisation.

Dans les faits, on observe 4 grands chantiers de digitalisation des supply chains dejà mis en oeuvre ou en cours de mise place:

La collecte et l’échange de données 

La collecte des données se voit renforcée ces derniers temps par le développement des projets IoT, permettant une collecte automatique des données sur les flux et les actifs de la Supply Chain. Alors que 5% des entreprises des outils IoT opérationnels, 24% annoncent avoir des projets opérationnels ou en cours et 40% investiguent le sujet sérieusement.

Concernant les échanges de données, il apparaît que  les échanges automatiques avec les clients et les fournisseurs sont déjà opérationnels. 46 % des entreprises ont mis en oeuvre des API permettant une meilleure collaboration entre les systèmes et 40% se basent sur les solutions EDI.  21% des entreprises annoncent avoir un projet de blockchain pour leurs échanges de données, séduites notamment par son potentiel de renforcement de la sécurité. Elle ne semble cependant pas pertinente pour 40% des sondés.

Cette collecte et ces échanges de données permettent d’améliorer considérablement la traçabilité et les visibilité sur l’ensemble des flux. Néanmoins, seulement 14% des entreprises ont des échanges de données entre systèmes d’informations en temps réel. Ce qui paraît faible étant donné le besoin de réactivité.

La structuration de la donnée

Aujourd’hui, aucune entreprise ne considère être capable de gérer l’ensemble des données collectées avec la bonne qualité et la fréquence requises.

Pour 78% des sondés, l’utilisation de l'intelligence artificielle (IA) pour structurer toutes les données générées tout au long de la supply chain apparaît comme un must afin de fluidifier la supply chain. D’une part, parce qu’elle permet une prévision plus fiable et fine et d’autre part, elle permet de modéliser des organisations complexes. 12% des entreprises sont d’ailleurs déjà opérationnelles sur des projets d’IA.

La planification

Le Sales & Operation Planning (S&OP) est un processus de collaboration structuré qui réunit mensuellement les différents acteurs impliqués dans la supply chain pour définir les appros, les objectifs de production et la distribution. La quasi-totalité des entreprises de l’étude utilise cette pratique mais seulement 13% l’ont étendu à leurs principaux fournisseurs et partenaires alors que la maîtrise de la chaîne de valeur de bout en bout est devenu un élément fondamental pour en garantir la fluidité.

L’automatisation des tâches et la robotisation des opérations administratives et physiques

L'automatisation et la robotisation des opérations sont des chantiers déjà bien avancés puisque 60% des entreprises ont déjà mis en place des processes automatisés pour le traitement administratif (RPA) et 50% pour les processes physiques comme la production, la magasinage ou la manutention (LMRA). 
Dans ce contexte, l’introduction de l’impression 3D dans les processus de production est opérationnelle pour 30% des entreprises alors que 42% n’ont pas trouvé d’application pertinente.

Les principales difficultés rencontrées par les entreprises dans cette digitalisation supply chain

Les principaux freins rencontrés par les entreprises dans la transformation digitale de leur supply chain sont :

  • Le manque de sponsorship et de soutien en interne et le manque d’implication des dirigeants, dans certains cas dépassés par ces nouvelles technologies. Dans 53% des entreprises, les directions n’ont pas encore mesuré les enjeux de la Supply Chain digitale. 23% n’ont pas de stratégie digitale. 30% en font une affaire locale, un sujet tactique et ponctuel.
  • La difficulté à faire les bons choix dans une jungle de solutions présentes sur le marché. Selon les répondants, l’offre informatique est trop riche et trop versatile et 27% pensent qu’il est trop compliqué  de faire les bons choix.
  • Le manque de moyens techniques et humains pour mettre en place cette transformation. 60% des entreprises manquent de capacités pour conduire cette digitalisation avec pour 45% un manque de compétences en interne sur ces sujets digitaux.

La supply chain de demain.

Cette transformation digitale est nécessaire. Elle représente un véritable avantage concurrentiel pour les entreprises la réussissant. En effet, pour 71% des entreprises, la Supply Chain digitale sera clé dans la conquête de nouveaux marchés et le développement du CA. Pour 58% des répondants, la supply chain de demain permettra même d’améliorer la rentabilité de l’entreprise. Par ailleurs, 66% voient la supply chain du futur beaucoup plus interconnectée à travers le monde par rapport à aujourd’hui où les supply chains fonctionnent encore beaucoup en silos.

En résumé, on voit que les entreprises ont globalement compris que la digitalisation était incontournable pour répondre aux nouvelles attentes des consommateurs . Les organisations sont obligées de s’adapter à de nouveaux modèles économiques et c’est par la transformation digitale de la Supply Chain qu’elles répondront aux enjeux de ces nouveaux modèles. De nombreux chantiers sont en cours mais beaucoup de difficultés sont rencontrées par les organisation à cause de projets complexes, chers, entraînant souvent des changements structurels mal perçus au sein des organisations.

J’aime ? Je partage !
Newsletter
Recevez chaque mois les meilleurs articles directement par e-mail
[fluentform id="2"]
  • homemagnifiercrossmenu linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram